Afin de me faire plein de nouveaux amis, j'ai décidé de consacrer ce blog à la critique d'albums jeunesse.
Pour le reste, on se reportera toujours utilement à Du sarin dans le plastibulle.

dimanche 22 avril 2012

Famille royale

Taro Miura Le tout petit roi. - Milan, 2011.

Un roi, un vrai, se doit d'avoir de tout. Mais quand il est vraiment tout petit petit, forcément, tout est trop grand et ce n'est pas marrant. Aussi, pour rétablir l'équilibre, doit-il épouser une grande, grande princesse avec laquelle avoir beaucoup, beaucoup d'enfants, pile-poil ce qu'il faut pour boucher les coins d'un grand château.
Qu'on ne voie surtout là nulle apologie de la famille nombreuse, non plus que l'éloge désormais convenu de la sempiternelle "différence". Tout est seulement affaire de proportions dans ce grand petit album de l'un des auteurs japonais qu'on aime le plus à retrouver depuis Tonne, Métiers et Travaux en cours (Panama - titres indisponibles, mes chéris). Affaire de proportions dans la forme comme sur le fond, d'ailleurs, puisque l'intérêt de ce livre provient essentiellement de ses impeccables compositions en simili-découpages, sachant jouer de toutes les ruses d'une infographie bien comprise. À l'heure où, pour le meilleur et pour le pire, le graphisme règne en maître sur l'album, Taro Miura ne cède à aucun effet de mode et sait se mettre, simplement et sans aucune duplicité au seul service de son histoire. Cette simplicité véritablement enfantine, tout auteur qui s'y est jamais frotté sait qu'elle est la plus délicate, la plus difficile à obtenir. Taro Miura y parvient à merveille et donne avec Le tout petit roi l'un de ces albums impossibles à dater tant ils semblent à la fois nouveaux et familiers, au point que l'on croirait voir soudain rééditer ce livre à la fois chéri et oublié qui avait ravi nos deux ans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire