Afin de me faire plein de nouveaux amis, j'ai décidé de consacrer ce blog à la critique d'albums jeunesse.
Pour le reste, on se reportera toujours utilement à Du sarin dans le plastibulle.

mercredi 20 juin 2012

Petit Grégory

Ingrid Chabbert & Sabine Cazassus L'oiseau. - Plume de carotte, 2012.

Cucul ou gnangnan ? J'hésite. Plan-plan, peut-être ? Et même, ranplanplan tant le "livre pour l'enfant" s'annonce avec les gros sabots d'usage : dans un petit petit bois, un petit petit garçon a rendez-vous avec son ami l'oiseau blanc. Qu'ils sont heureux tous les deux, gazouillant de concert et cueillant des bouquets ! Jusqu'au jour où, l'hiver venant, l'ami ailé annonce son départ prochain...
Où sont donc passés les ogres et les loups ? Ne fréquentent-ils plus les bosquets ? Que ne nous débarrassent-ils de cet hydrocéphale et de son piaf albinos ? À moins que la guimauve ne leur agace les dents, voilà l'explication, ils font peut-être du diabète ? Auquel cas ce bouquin vaut son pesant d'insuline, tout ballonné de poésie précuite où l'approximation sémantique voudrait se faire licence ("J'ai des larmes qui crient sur mes joues") et ces pauvres rimailles passer pour gazouillis. On est malheureusement plus près du gargouillis, celui de l'indigestion qui guette à se forcer ainsi à avaler ces quarante pages de fadeur illustrée comme tout le monde, c'est-à-dire comme Magali Le Huche en moins bien.
La caricature est peut-être féroce... Mais l'est-elle plus que celle que cet album, sous ses airs faux-cul, inflige comme beaucoup d'autres à l'enfance ? Au moins n'ai-je jamais noyé de gamin dans l'eau de rose.

13 commentaires:

  1. Réponses
    1. "Oh !" comme "Oh !" ou "Oh !" comme "Roooh !" ?

      Supprimer
  2. M'enfin, tu sais bien que "Les ogres sont des cons" !

    RépondreSupprimer
  3. Et les loups bouffent des carottes, je sais bien...

    RépondreSupprimer
  4. une belle plume trempée dans de l'acide... aigreur assurée !

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi tant de haine ? je l'aime bien ce livre, et j'aime aussi les dessins de Sabine Cazassus.
    Dans le genre cucul on a pourtant l'embarras du choix ! Et je sais de quoi je parle...

    RépondreSupprimer
  6. Salut Claire
    D'abord une précision : il ne s'agit bien sûr ici ni d'aigreur ni de haine. Au pire, d'agacement, il faut tout de même faire la part de la rhétorique, la littérature jeunesse n'a pas tant d'importance qu'elle puisse susciter des sentiments aussi extrêmes. Mais surtout, il s'agit de critiquer un livre, que je suis libre de ne pas aimer comme toi, ou n'importe qui d'autre, d'aimer. Un livre, à partir du moment où il est publié, est rendu public, et donc susceptible d'être éreinté ou louangé. C'est le jeu, un jeu dont on se prive bien trop dans le petit monde de la littérature jeunesse, où tout doit être lisse et doux et gentil, en un mot... lénifiant. Pour ma part, j'accepterais volontiers qu'on en fasse autant pour mes propres bouquins, qui ne sont pas exempts de défauts et que l'on peut à bon droit détester. Encore faut-il les descendre avec panache, ce que je m'efforce de faire ici... Pour finir, je citerai Eric Chevillard, qui se livre parfois dans Le Monde à des exercices de démolition autrement plus cinglants :"L'éreintement critique serait une mauvaise action, à en croire les bien-pensants, l'équivalent d'un passage à tabac sauvage et gratuit. Et donc, l'estomac révulsé, la peau couverte de boutons, il faudrait encore complimenter le cuisinier pour son crapaud flambé et sa garniture de doigts de morts."

    RépondreSupprimer
  7. Je comprends ton point de vue, ça me fait rire ! Bon j'espère que l'on reprendra cette discussion de vive voix plutôt que par post interposés !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    En fait c'est le même problème que pour pas mal de trucs... On jubile quand on est d'accord, on se dit qu'on aimerait dire aussi bien du mal et on est peiné quand on n'est pas d'accord (voire un peu énervé). Moi j'adore Ingrid Chabbert donc forcément... Après sur d'autres chroniques ça m'énerve de ne n'avoir pas osé dire autant de mal (même si je me lâche de plus en plus) mais bon je n'écris pas aussi bien que toi et si je démolissais un livre on dirait certainement que c'est parce que je suis frustré... En tout cas bravo pour ton blog, mais Ingrid... là je ne suis pas d'accord !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour
    D'abord une précision : je n'ai absolument rien contre Ingrid Chabbert, que je ne connais pas. Je parle d'un livre d'Ingrid Chabbert, ce qui n'est pas tout à fait la même chose...
    Pour le reste, eh bien, aucun problème, tout se discute ! Par exemple, je serais ravi de savoir pourquoi, vous, vous aimez ce livre et ce que vous trouvez d'injuste à ma chronique. Cette zone de commentaire est là pour ça.

    RépondreSupprimer
  10. ma chronique : http://lamareauxmots.com/blog/une-histoire-damitie/ (même que j'ai mis un lien vers la tienne)

    RépondreSupprimer